Poudlard Interactif

Ecole de magie : harry14
 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Torry Berbatov : Dangereuses Passions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Torry Berbatov
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
Gallions : Infini
Force magique :
0 / 1000 / 100

Chance de lancé d\' un sort :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 18/08/2007

Caractéristique
Baguette:
Animagi:
Patronus:

MessageSujet: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   Lun 3 Sep - 19:09

Bon voila mon tout premier texte...



Dangereuses passions



Chapitre 1 : Attaque à mains armées.



Rien ne laissait prévoir dans le petit village de Creep Scoders, que des choses étranges allaient se passer. En effet, vers onze heures ce soir là, un petit groupe d’environ huit personnes se hâtaient vers le bois en bordure du village. Tout était silencieux, et, si quelqu’un se trouvait dehors à ce moment, il n’aurait même pas remarquez la bagarre qui allait éclater. Cinq inconnus sortirent d’un bosquet et se ruèrent sur les huit voyageurs. Zlam ! Boum ! On aurait pu croire à un coup de vent, mais aucun coup de vent n’est capable d’assommer cinq personnes en une fois. Non, ce n’était pas le vent. La plus grande des silhouettes qui étaient debout tenait dans sa main droite un long objet fin. Regardant tout autour de lui, l’homme rangea alors soigneusement l’objet dans sa poche de blouson. Les huit personnes reprirent tranquillement leur voyage à travers le village endormis, et disparurent entre les sapins du bois.

Le lendemain matin, les villageois de Creep Scovers eurent comme réveil un cri. Un cri humain bien sur, mais un cri fort, puissant et aigu. Là, au milieu de la place, en face de la mairie, gisaient cinq corps. Apparemment ils avaient étés égorgés. Sur leurs cous ont pouvait voir de longues et profondes entailles sanglantes. La police, malgré un équipement très perfectionné, n’avait trouvé aucun indice, que ce soit poils, cheveux, salive. Aucune trace d’ADN, mis à part celles des victimes. Tout le monde en concluent qu’il s’agissait d’un règlement de comptes, et qu’ils s’étaient entre-tués.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torry Berbatov
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
Gallions : Infini
Force magique :
0 / 1000 / 100

Chance de lancé d\' un sort :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 18/08/2007

Caractéristique
Baguette:
Animagi:
Patronus:

MessageSujet: Re: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   Lun 3 Sep - 19:10

Chapitre 2 : Une rentrée mouvementée.



- Allez, plus vite les enfants ! Christo dépêche-toi ! Vite, le Téléporteur ne vous attendra pas dix ans !

- T’inquiète pas maman, s’exclama Torry, il démarre dans exactement un quart d’heures. On a largement le temps !

La rue était bondée, et la famille Bonfire dû jouer des coudes pour arriver à destination. La salle était immense, et l’on voyait par les hautes fenêtres les jeunes écoliers qui attendaient, surpris et émerveillés, que leur voyage commence.

- Venez là les enfants que je vous embrasse. Torry, Darren, vous vous occuperez bien de Christo ! Quand à toi Briséïs, je compte sur toi pour surveiller ta famille. Alena, Magda, venez me faire un câlin. Et toi, Marcia, ne t’inquiète pas. Tes frères et sœurs seront toujours là pour t’aider. Je sais que c’est la première année ou tu seras loin de nous, mais c’est pareil pour Christo.

- Je t’assure maman, tu te fais des idées. Depuis que Darren et Torry sont entrés à Happy Medium, je rêve d’en faire autant.

- Tu n’as que dix ans, et c’est normal d’avoir peur. Si tu as le moindre problème, tu en parleras à Briséïs ou à Alena.

- Et pourquoi pas à moi ? dit Magda.

- Magda, tu es trop jeune pour t’occuper et de tes problèmes, et de ceux de ta sœur.

- J’ai douze ans ! Je suis assez grande !

- Oui, si tu veux. Maintenant dépêchez vous. Le Téléporteur ne va pas tarder.

Une jeune femme d’une trentaine d’année s’était avancée, et commença à appeler les élèves. Un par un ils prirent place dans le Téléporteur, une énorme machine bleu avec des ailes et des nuages dessinés dessus. Ce n’était pas très confortable, mais le voyage durait à peine cinq minutes.

- Adione Betty, Adione Elisabeth et Adione Eric. Backer Sophia, Backer Wilfried. Baldes Alex, Baldes Elsa, Baldes Jenna, Baldes Nadia, Baldes Nickie et Baldes Yoan.

Les Baldes étaient des sorciers de Mal. Tout le monde savaient ça. Ils faisaient le mal autour d’eux. Certains affirmaient même qu’ils venaient de l’Enfer. Bien sur, ces rumeurs n’étaient pas fondées.

- Bonfire Alena, Bonfire Briséïs, Bonfire Christo, Bonfire Darren, Bonfire Magda, Bonfire Marcia et Bonfire Torry.

- Au revoir mes petits chéris. Passez une bonne année, travaillez bien. Et surtout pas de bêtises.

- Arrête maman, tu nous fous la honte, scanda Torry.

- Qu’est-ce qu’il y a mon petit Torrounet ?

- Maman…

Les Bonfire, cette famille de Bien, était surtout connus grâce au combat de grand-père Bonfire contre le Mage noir Adolphus Hitter. Le don de bienveillance ce transmettait de père en fils. Par conséquent, le père des petits Bonfire était toujours en quête de détruire le mal, tout comme allaient l’être Darren, Torry et Christo.

Les Bonfire étaient installés à côté des Baldes. Et ceux-ci ne s’aimaient pas trop.

- Tiens tiens, les Bonfire au complet. J’espère que vous surveillerez bien la sale petite mioche.

- Traite pas ma sœur comme ça, s’exclama Briséïs. Elle ne t’a rien fait, alors laisse-la.

- Si, elle vit ! Elle m’insuporte.

Apparemment, la jeune femme avait finit l’appel, car elle s’installa dans le Téléporteur.

- Bien. Pour ceux dont c’est le premier voyage, je vous conseille de fermer les yeux. Ce ne sera pas long, à peine cinq minutes. Il est strictement interdit d’utiliser son téléphone portable, ni de faire le moindre mouvement. Rester tranquillement à votre place. Il y a des questions ? Non ? Très bien. On va y aller.

Les élèves envoyèrent des baisers à leurs parents, et ceux-ci leurs rendirent. On voyait des mères qui pleuraient, d’autres qui souriaient. Tout les voyageurs étaient occupés à faire leurs en revoir, et personnes ne remarqua Yoan se lever. Il s’était avancé lentement parmi les rangées d’étudiants, et s’était caché derrière la propriétaire du Téléporteur. Celle-ci ne l’avait pas vu non plus, et pourtant, elle aurait dû. Au moment ou la grosse machine commença à disparaître, Yoan poussa la jeune femme en dehors de celle-ci. Les élèves eurent juste le temps de remarquer cette faute, qu’ils se trouvaient déjà devant Happy Medium.

- YOAN ! Mais qu’est-ce que tu as fait ? Tu est dingue ! dit Briséïs.

A côté de Yoan était étendu la moitié du corps de la victime. C’était un spectacle terrifiant. Coupé en plein milieu, la jeune femme n’était pourtant pas morte. Elle remuait lentement et essayait de parler.

- Hum…ortez…et…a uyez…su…le…outon…ouge.

- Sortez de la machine, dit brusquement Briséïs, qui était l’une des seules à avoir compris la femme. Allez, dépêchez-vous. C’est bon, il n’y a plus personne à l’intérieur ?

- Urtout, dé êchez- ous de ortir dès e ous a ez a uyez.

- D’accord je me dépêcherais. Le bouton rouge…le bouton rouge… je ne le trouve pas. Ou est-il ?

- A ôté de la able de con rôle. Ous le ahier aune.

- Cahier jaune ? Cahier jaune ? Ah. Au revoir madame, et excusez Yoan pour ce…problème.

La cour était déserte. Personne ne les attendait, personne n’était venu les chercher. La panique commençait à envahir les rangs.

- Tu es fière de toi Yoan ? dit Briséïs. Tu aurais pût la tuer !

- C’était ce que je voulais, mais ça n’a pas marché.

- Et maintenant on est seuls, enfermés à l’extérieur de l’école. On a pas le code pour entrés, il fait de plus en plus froid, et on a pas nos bagages. Comment on fait ?

- Calme toi ! Quelqu’un finira bien par se demander pourquoi on est pas arrivés, et on viendra nous aider.

Cela faisait environ une heure que les élèves attendait dans le froid polaire qu’un professeurs vienne les chercher. Marcia semblait terrorisée. C’était son premier jour, et il se passait très mal. Enfin, après deux heures d’attente, une vieille femme d’environ cinquante ans arriva près de la grille d’entrée.

- Oh mon dieu ! Nous étions tous inquiets que vous ne soyez pas encore arrivés. Mais… ou est Mme Félloné, la conductrice du Téléporteur ? Elle devait vous emmener jusqu'au hall, et non pas devant l’entrée principale.

- Euh… elle a eu un petit problème. Quelqu’un l’a poussée quand la machine à démarrée. Donc… elle s’est retrouvée en deux parties.

- Ne me dites pas qui c’est. Surtout ne me dite pas qui c’est. Je vais deviner toute seule. Hum… disons… Mr Baldes Yoan ?

- Hélas, oui.

- Très bien. Bon attendez, je compose le code, et vous pourrez rentrés. 548210. Allez, rentrés. Oh, vous êtes déjà gelés.

Le hall était chaud et accueillant. Les murs étaient jaunes, et il y avait dans chaques coins de la pièce des gerbes de feu qui montaient jusqu’au plafond. Les élèves se frottaient les uns aux autres dans l’espoir de se réchauffer plus vite. L’arrivée du professeur Marteck calma les esprits. Tout le monde avaient les yeux tournés sur elle. Elle avait de longs et beaux cheveux noirs, attachés en queue de cheval. Ses yeux étaient bleus saphir, et apportaient douceur et amour à ceux qui les regardaient.

- Bonjour à vous tous, dit-elle d’une voix mélodieuse. Je vous souhaite la bienvenue. Je me présente, je suis le professeur Marteck, et j’enseigne le français. Puisque vous êtes arrivés avec deux heures de retards sur l’horaire prévu, vous allez immédiatement partir déjeuner, et nous vous expliquerons le fonctionnement de l’école en même temps. Allez, suivez moi.

La longue file d’élèves avança et suivit leur nouveau professeur. Ils passèrent dans une petite salle remplie de livres et de cahiers inutilisés. Ensuite, ils traversèrent tout un dédale de couloirs, petits et grands, larges et fins. Enfin, le professeur s’arrêta devant une vieille porte biscornue.

- Dès le moment ou vous franchirez cette porte, il vous sera impossible de faire marche arrière, prévint Mme Marteck.

Un par un, les élèves franchirent la fameuse porte. Un par un, ils découvrirent le majestueux hall dans lequel ils venaient d’arriver. Les premières années étaient les plus surpris, mais les autres ne se lassaient jamais de ce spectacle.

- Et maintenant, dit Mme Marteck, je vous souhaite la bienvenue à Happy Médium. Désormais, il est totalement impossible de faire marche arrière. Vous êtes entrés dans l’enceinte de l’école, et vous ne pourrez en sortir uniquement pour les grandes vacances. Avant que nous ne passions au repas, avez vous des questions ?

- On étaient ou avant si on étaient pas encore dans le château ? demanda une première année qui se nommait Clara Marchand.

- Nous étions dans le château du Prince Marc Ladorre. Il a vécut au douzième siècle, et depuis sa mort, une légende dit que son fantôme hère toujours entre les murs. C’est pourquoi, nous avons décidés de cacher l’école derrière celui-ci. Cela nous assurais que personne ne viendraient nous gêner. Bien. Et maintenant, suivez moi. Nous en avons à peine pour cinq minutes.

Les premières années étaient impressionnés et regardaient tout autour d’eux, tels des rapaces cherchant une proie. Mme Marteck les fit passer par de grands escaliers, ainsi que par des couloirs dérobés. Enfin, elle s’arrêta devant une double porte en cristal. Elle était transparente, et on pouvait voir derrière elle une multitude de petites tables rectangulaire. La salle était vide.

- Voici la salle à manger. Vous y prendrez tous vos repas, que se soit le petit déjeuner, le déjeuner, le goûter ou le dîner. Désormais, vous allez rentrez dans cette salle, et vous aurez exactement quarante-cinq minutes pour manger. Ensuite je viendrai vous chercher, et nous irons dans la salle de réunion, ou la directrice dira son discours.

Après un déjeuner copieux, tomates farcies avec du riz ou des pâtes selon les préférences de chacun, du melon, du fromage et du gâteau au yaourt, les élèves suivirent leur professeurs de français à travers les couloirs déserts du château. Par delà des fenêtres on pouvait voir une vaste étendue d’herbe et de champs en tout genre. Tout au nord s’étirait un petit village qui semblait abandonné. Dans la salle de réunion, les élèves durent se disposer par année. Les plus jeunes devant, et les plus vieux derrière. La directrice était debout au fond de la salle et tenait une longue feuille.

- Bien le bonjour à vous tous. Je vous souhaite la bienvenue à Happy Médium. Je me présente, je suis Mme Korell, la directrice de l’école. J’attends de vous des résultats satisfaisants et un comportement sans commentaires. Vous êtes ici pour travailler et pas pour jouer. Dans mon établissement, les règles ne sont pas compliquées, et si vous en violez n’en serait ce qu’une, vous serez renvoyez. Maintenant passons aux matières et enseignants. Mr Panort s’occupera du cours de mathématique. Mr Langlois sera votre professeur d’anglais. Mlle Harnot pour les potions. Mme Marteck pour le français. Mme Langlois pour les cours de Bien. Mr Oulianovitch pour les cours de Mal. Mr Grant pour la métamorphose. Mme Thatchers pour la magie théorique. Mr Stevenson pour les cours de malhonnêteté . Mlle Davids pour le sport. Mme Cartelo pour les cours de réconfort. Mlle Bayron pour l’astrologie. Et enfin Mme Johanson pour les cours animalier. Vos horaires vous serons communiqués lors de votre premier cours demain matin. En attendant, je vous conseils de prendre vos repères. Car si vous êtes en retard à un seul cours, vous aurez droit à une heure de colle. Et, ah oui, j’oubliais. Le petit déjeuner est servi à sept heures et demi pile. Le dîner, quand à lui, est servi à vingt heures. Le déjeuner ainsi que le goûter sont servis à deux heures différentes, vu que vous n’aurez pas le même emplois du temps. Voilà, je crois que j’ai été claire. Vous pouvez donc vaquer à vos occupations.

Tous les élèves sortirent sans bruits de la salle. La directrice leur avait semblé stricte, sérieuse et méchante. Mais peut-être n’était-ce qu’une apparence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torry Berbatov
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
Gallions : Infini
Force magique :
0 / 1000 / 100

Chance de lancé d\' un sort :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 18/08/2007

Caractéristique
Baguette:
Animagi:
Patronus:

MessageSujet: Re: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   Lun 3 Sep - 19:11



Chapitre 3 : Injustice.



Le mois de Septembre avait filé tel une étoile filante, et Octobre s’était déjà installé lorsque les élèves furent informés d'une joyeuse nouvelle. Mr Baxtrey, l’entraîneur des Red Orders, allait venir choisir ses futurs joueurs ici, à Happy Médium. Les Red Orders était la plus grande équipe d’ Irelande d’Hot Trakers. Ce sport n’était plus connu des humains ordinaires, même s’ils y avaient déjà assistés à un match vers les années 1245. Mais chacun sait qu’ils ont la mémoire courte. Le Hot Trakers consistait à empêcher quatre balles enflammées et ensorcelées de pénétrer dans son camp, rien que par la force mentale. Ce n’était pas très facile, car il y avait quatre équipes de cinq joueurs chacune sur le terrain, et que les concurrents essayaient par tous les moyens de vous déstabilisés par des sorts. La plus grande équipe au monde était sans aucun doute celle d’Irelande. Mr Baxtrey était à peine arrivé que plus de la moitié des élèves l'avaient déjà entouré et lui posaient des questions.

- Excusez moi, je vous pris. Laissez moi passer. Merci. Il faut que je parle à votre directrice, et ensuite, je pense que nous nous réunirons pour éclaircir cette affaire.

Mais personne n’était décidé à lâcher Mr Baxtrey pour autant. Ce ne fut qu’au moment ou il arriva devant la porte du bureau de Mme Korell que les élèves se dispersèrent.

- Bonjour Mme Korell, je me présente je suis Mr Baxtrey, le…

- Le sélectionneur des Red Orders, l’équipe d’Irelande de Hot Trakers.

Elle avait dit cela avec tellement de froideur que Mr Baxtrey se demanda s’il ne ferrait pas mieux de partir immédiatement. Mais il avait besoin de nouveau joueurs dans son équipe. Adam Bates avait subi lors du dernier match une attaque psychique si violente, que son cerveau avait faillit brûler. Jonathan Jack avait, quand à lui, reçut une des balles enchantées dans une partie très intime de son corps. Tous deux avaient désormais peur du célèbre jeu et de ses coups bas.

- Je suis ici pour, comme vous vous en doutez, auditionner quelques élèves en ce qui concerne le Hot Trakers. J’aurais donc besoin de votre accord.

- Il est hors de question que je vous le donne. Vous parlez là d’adolescents. Ils sont beaucoup trop jeunes pour entrer dans une équipe d’un aussi haut niveau.

- Ce seront seulement les élèves ayant dix-huit ans et plus qui pourront se présenter.

- Et que faites vous de leurs études ?

- A mi-temps, comme la moitié des autres joueurs.

- Et leurs familles, vous y pensez ? Cela m’étonnerait qu’ils laissent partir leurs enfants, surtout pour un jeu dangereux et barbare.

- A mon avis, leurs parents seront content que leurs enfants sortent du cursus scolaire. Les familles n’acceptent pas l’idée que le Bien et le Mal se mélangent. Certains, dit-on, ont même portés plainte. Et le pire, pour vous du moins, c’est qu’ils veulent vous remplacer.

- D’ou, d’ou tenez vous ce tissus de mensonges ? sa voix chevrotait, mais on sentait toujours la menace permanente d’un éclat de colère.

- C’est Clara Atkinson, vous savez, celle qui travaillait ici comme professeur de Bien, et que vos avez remplacez par Mme Langlois.

- Je ne vois pas, tout ceci est tellement loin maintenant.

- Elle, elle ne vous a pas oublié. Elle a même suivis des études approfondi pour devenir…je vous le donne en mil, directrice.

- D…Direc…Directrice ?

- Oui, et sa priorité est Happy Médium. Mais c’est à vous de voir. Si vous me donnez votre accord, je fais tout ce qui est en mon pouvoir pour l’empêcher d’arriver à ses fins. En revanche, si vous me contrez, je serais dans l’obligations de vous retirer l’école.

- Vous ne pouvez pas ! C’est du chantage !

- La vie est faite de chantages, de mensonges et de trahisons. Mme Atkinson m’appuierai, elle.

- Je…C’est d’accord. Vous avez mon autorisation.

- Je vous remercie grandement. Ce fut un honneur de faire des affaires avec vous.

Lorsqu’il sorti du bureau de la directrice, Mr Baxtrey avait l’air encore plus heureux que le jour ou son équipe était arrivée en final de la Hot Cup. Ses yeux pétillaient, et il marchait de travers, comme un saoul. Seulement, ce n’était là pas l’effet de la drogue ou de l’alcool, mais simplement celui de la fierté. Car il pouvait être fière de lui, Jérémie Baxtrey. Il était le seul à avoir osé défier Mme Korell, la redoutable sorcière et directrice de Happy Médium. Personne d’autre n’avait eu le courage de l’affronter depuis qu’elle avait tué d’un seul coup un certain Edgar Rhys. Il ne lui avait rien fait, mais sa tête ne revenait pas à Esther. Elle avait donc décidée de l’attendre à la sortie des classes. Et oui, Esther Korell était une fille de Mal. Elle avait fait ses études à Happy Médium, qui était à l’époque dirigé par Mr Atkinson, le père de Clara Atkinson. Mr Atkinson avait alors envoyé la jeune Korell à Bad&Black, la terrible école de redressement pour les méchants élèves qui pratiquaient la magie noire et appartenaient au Mal.

- Bien, les enfants, écoutez moi attentivement je vous prie. Je suis donc, comme vous devez le savoir, Mr Baxtrey le sélectionneur des Red Orders, l’équipe d’Irelande de Hot Trakers. Je suis ici pour un unique but. Il me manque deux joueurs. Et, je suis venu pour les chercher.

Un tonnerre d’applaudissement retentit alors dans la salle de réunion. Les élèves étaient en effervescence.

- Du calme s’ils vous plaît. Seul les élèves ayant dix-huit ans ou plus peuvent se présenter aux sélections. C’est à dire ceux qui sont en huitième année et plus.

- Euh…Excusez moi

- Oui, tu as une question ? Comment tu t’appelles ?

- Kimberley Berbatov. Euh…je voulais juste savoir, parce que moi j’ai dix-huit ans, mais vu que j’ai redoublée deux fois, je ne suis qu’en sixième année. Donc…

- Aucun problème, vu que tu as l’âge nécessaire. La sélection aura lieu samedi à 14h dans la salle Bonnie Lagardière. Ne soyez pas en retard !

Durant la semaine précèdent la sélection, toute l’école se retrouva chamboulée. Les élèves ne prenaient plus le temps de travailler et séchaient même les cours. Du coup, les professeurs distribuaient des devoirs supplémentaires, ainsi que des heures de retenue. Mais les élèves n’avaient toujours pas le temps de faire leurs devoirs, et encore moins celui d’aller en colle. Bref, Happy Médium était dans l’anarchie la plus totale. Le samedi matin, alors que tous le monde déjeunait encore, la conseillère d’éducation, Mlle Creeks, passait entre les tables et déposait sur chacune d’elle des feuilles de papier rose.

- Eh, Ordana. C’est quoi se que tu distribue ? Pas des devoirs j’espère ? demanda Torry

- Non, c’est beaucoup plus important que les devoirs ou les cours. Il s’agit de votre avenir. S’il vous plaît, tous les élèves ayant dix-huit ans et plus, levez la main.

- Et pourquoi rien qu’eux ? dit méchamment Magda.

- C’est à cause du Hot Trakers. Ecoutez moi. Je voudrais que vous preniez conscience de ce qui peut vous arriver. Si jamais vous quittez l'’cole avant la fin de votre dixième année, et donc sans votre DEOFAS, votre avenir sera sombre et douloureux. Les joueurs de Hot Trakers ne durent pas cinquante ans. Une carrière de Trakers ne vous donnera de quoi manger uniquement pendant cinq ans, si ce n’est moins. Alors réfléchissez attentivement. Et soyez intelligent et responsable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torry Berbatov
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
Gallions : Infini
Force magique :
0 / 1000 / 100

Chance de lancé d\' un sort :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 18/08/2007

Caractéristique
Baguette:
Animagi:
Patronus:

MessageSujet: Re: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   Lun 3 Sep - 19:11

La leçon de morale d’Ordana Creeks avait eu l’effet escompté. Presque tous les élèves de huitième, neuvième et dixième années avaient renoncés. Mais tous les autres attendaient calmement que Mr Baxtrey commence la sélection.

- Bien, je vais donc vous appeler par équipe. Equipe A :Honoré Bartoni, Jeffrey Sander, Mélanie Mandon, Cannelle Sarri et Yoan Baldes. Equipe B :Jennifer Lando, Dominique Fresco, Garrence Verneil, Eddy Patricks et Fabian Gerrard. Equipe C :Félicia Douity, Axel Carter, Kimberley Berbatov, Briséïs Bonfire et Linda Verteau. Equipe D :Randy Darson, Nora Paletier, Sylvain Brant, Sandra Nanca et Kate Waldety. Maintenant que les équipes du premier round sont formées, le jeu va pouvoir commencer. Bien, chaque équipe se place autour du terrain. Il y autant de cercle que de personne. Bien, chacun se met dans un cercle. Lorsque votre cercle est vert, vous pouvez continuer le jeu, mais s’il devient rouge, il faudra vous arrêter immédiatement, sous peine de subir une sorte de lobotomie. Bien, est-ce que tout le monde à compris ?

Les apprentis joueurs acquiescèrent d’un signe de tête.

- A vos têtes ! Prêts, partez !

Dès cet instant, les participants donnaient l’impression d’avoir du mal à faire sortir leurs excréments. Ils plissaient des yeux si fort, qu’on aurait pût les confondre avec des chinois. Si un humain ordinaire entrait dans cette pièce, il se demanderai sûrement si ce n’était pas un concours de grimace, ou celui de la crotte la plus longue. En aucun cas on aurait cru à un jeu magique, s’il n’y avait pas les deux balles en fer forgé qui flottaient dans les airs avec un halo de feu qui les entouraient. Au bout d’une demi-heure, la moitié des élèves avaient abandonnée. Briséïs avait du mal à tenir, mais les encouragements de ses frères et sœurs lui redonnait espoir. Yoan, lui, était le seul qui trouvait ça facile. Il ne pliait même pas les yeux, il restait droit et fière.

- Et voilà, enfin, au bout de deux heures de jeu, nous avons nos deux champions. Kimberley Berbatov et Yoan Baldes, je vous souhaite la bienvenue dans la plus grande équipe mondiale de Hot Trakers, les Red Orders.

Une foule d’applaudissement retentit parmi les cris et les pleurs de certains perdants.

- Et donc, Mr Baldes, vous allez partir de notre bonne école pour suivre un entraîneur avec une équipe qui finira par vous tuer, plutôt que de continuer le cursus scolaire jusqu'à votre DEOFAS. Réfléchissez je vous en pris. Vous avez des facultés, ne les gâchez pas pour un jeu.

- Allons donc Mme Korell. Vous n’avez pas compris ce que je vous ai dit tout à l’heure ?

- Si, j’ai bien compris. Mais ce garçon à des facultés, et il serait dommage de les gâcher pour un jeu.

- Ce n’est pas un simple jeu, hurla Baxtrey. C’est un art, une compétition, une délivrance de l’esprit.

- Une délivrance qui peut vous tuer !

- Très bien, Mme Korell. Commencé à ranger votre bureau. Je parlerai de vous à Atkinson.

- Faite. Au moins j’aurais essayé de sauver un élève de vos griffes affûtées.

- Ecoutez, je renonce à faire parti des Red Orders.

- Comment ? Mr Baldes, ressaisissez vous !

- Non, Mme Korell a raison. Je vais rester ici et finir mes études. Et puis, que serait cette école sans Yoan Baldes pour terroriser les autres.

Ce fût donc Randy Darson et Kimberley Berbatov qui partirent avec Baxtrey dans la nuit froide et noire de ce mois d’Octobre. Les jours et les semaines passaient à une vitesse fulgurante. Noël arrivait, et avec lui les examens du premier trimestre. Chaque élève devait passer devant chaque professeur. C’était très long, mais cela marchait comme ça depuis de nombreuses années. Ainsi, ils attendaient tous dans la salle de révision qu’on les appelles. Tout ce déroulait à l’orale, et si un élève était pris en flagrant délit de tricherie, il aurait un zéro pointé, ce qui était éliminatoire. Mais cela faisait déjà plus de trois générations qu’aucun cas de tricherie eu lieu. Magda Bonfire s’avança vers Mme Langlois pour passer son examen de Bien. Elle n’appréciait pas trop cette prof, qui d’après elle, prenait le Bien beaucoup trop au sérieux.

- Tiens, Magda Bonfire. Oh, pour vous pas trop de mal je suppose. Alors…voyons voir. Oui, je vais vous demander de me faire un sort de gentillesse et un sort de compréhension.

Un sort de gentillesse, un sort de compréhension ? Magda n’avait pas vraiment révisé, mais heureusement, elle avait eu l’idée de faire réviser ses chaussures. Faisant semblant de chercher, elle baissa légèrement la tête et lut les sorts inscrits sur le dessus de la chaussure. Mme Langlois se demanda ce qui se passait. Il était étrange en effet de voir quelqu’un regarder ses chaussures lors d’un examen. En plus de dix ans de carrière, Olga Langlois n’avait jamais vu ça. Lentement elle se leva, contourna la table à laquelle elle était installée, et se mit à regarder les chaussures de Magda.

- Mais… Magda Bonfire, comment osez vous ? Juste sous mes yeux en plus.

- Que ce passe-t-il Olga, demanda Mme Thatchers qui passait l’examen à Amélie Courbevois.

- Elle triche ! Elle a inscrit tous les sorts sur le dos de ses chaussures.

- Mlle Bonfire ! Je n’orais jamais cru ça de vous ! Surtout en ce qui concerne les cours de Bien.

- Mlle Creeks ! Venez s’il vous plaît.

- Oui, vous m’avez appelé ?

- Emmenez cette petite tricheuse dans le bureau de la directrice.

C’était la fin. Elle le savait. Jamais la directrice ne garderait une tricheuse dans son école, et encore moins si elle appartenait au Bien. Le seul réconfort qu’eu Magda, c’était que si elle était renvoyé, ce qui était certain, elle aurait sa mère pour elle toute seule.

- Entrez.

- Bonjour Mme Korell, excusez moi de vous déranger, mais Mme Langlois m’a dit d’amener Mlle Bonfire dans votre bureau.

- Ah. Et pourquoi donc ?

- Apparemment, elle l’aurait surprit en train de tricher.

- Très bien. Merci Ordana, vous pouvez partir. Je vais m’occuper de Miss Bonfire.

La porte se referma derrière la conseillère d’orientation. Un silence pesant s’installa dans la pièce. La jeune fille regardait par la fenêtre deux oiseaux se disputer un morceau de pain.

- Alors Magda ? reprit la directrice. Comment se fait-il que toi, une Bonfire, triche à l’examen de Bien ? J’avoue que ça m’intrigue énormément.

- Eh bien en fait, le Bien je trouve pas ça…super.

- Mais c’est de ton ressort pourtant. Tous les Bonfire se battent contre le Mal. Voudrais tu être différente d’eux ?

- Non, je ne veux pas être différente. Mais, comment dire. Je suis attirée par le Mal.

- Oui, je sais.

- Comment le savez vous ?

- Je fais partie du Mal, et il se trouve que je reconnais ceux de mon rang. Dès que je t’ai vu il y a deux ans, j’ai sût que ton esprit se tournait vers le Mal. Je ne sais pas comment ça se fait, mais je sais que c’est vrai.

- Vous…vous êtes du Mal ? C’est pour ça que Yoan Baldes est toujours ici ? Avec toutes les bêtises qu’il a commise, un directeur du Bien l’aurait immédiatement envoyé à Bad&Black.

- Oui, mais je ne peux envoyé ma famille là-bas.

- Votre famille ?

- Dans le Mal, c’est comme si nous étions tous frères et sœurs. Bon, je ne vais pas te virer. Mais tu es exemptée des cours de Bien. A la place, et en secret de ta famille, tu suivras les cours de Mal. Et maintenant va.

Elle n’arrivait pas à y croire. Finit les cours de Bien, elle ne serait plus obligée de faire semblant de se passionner pour quelque chose de stupide à ses yeux. Mais, une boule s’était installée au fond de son estomac. Comment allait-elle annoncer à sa famille qu’elle appartenait désormais à la grande famille du Mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torry Berbatov
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
Gallions : Infini
Force magique :
0 / 1000 / 100

Chance de lancé d\' un sort :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 18/08/2007

Caractéristique
Baguette:
Animagi:
Patronus:

MessageSujet: Re: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   Lun 3 Sep - 19:12

Chapitre 4 : Découverte.



Les examens étaient finit et les élèves pouvaient profiter pleinement de leur vacance méritée. Aucun nuage à l’horizon n’avait le pouvoir de gâcher ces moments. Comme chaque année, l’école organisait un bal le soir de Noël. Et comme chaque année, les filles étaient excitées dès qu’elles croisaient un garçons. Ce qui était pratique cette année, c’est que par un coup du hasard, il y avait autant de filles que de garçons. Il ne devrait donc pas avoir de personnes délaissés dans un coin. Les préparatifs allaient bon train. Les professeurs aidaient les élèves à poser les guirlandes de gui et de bonbons. La neige ne manquait pas au rendez vous, et, même si les élèves n’avaient que très peu de place à l’extérieur, ils trouvaient le moyen de faire des batailles de boules de neige. Le château était envahit d’une dose inconnue de magie, la magie de Noël. La guerre n’existait plus, les chamailles entre camarades s’étaient arrêtées, tout était rempli d’amour et d’harmonie.

- Salut Briséïs, ça va ?

- Ben ouais et toi ?

- Pas mal. Je voulais juste savoir si par hasard ça te dirais de venir avec moi au bal de Noël ?

- Hum…pourquoi pas, ok.

- Super. A plus.

- T’en as de la chance, s’exclama Alena. Tu es invitée par un type au bal, et le pire, c’est que tu en as refusé trois avant. Comment tu fais ?

- J’en sais rien. Ils viennent comme ça.

- Moi, personne ne m’a invité. Le bal a lieu dans deux jours, et je suis toute seule.

- Bah, t’as qu’a y aller avec Magda.

- Elle y va déjà avec quelqu’un.

- Ah ouais ? C’est qui ?

- Je sais pas. Elle a pas voulu me le dire.

Logique. On ne confie pas à sa sœur que l’on va au bal avec un ennemi. Alex Baldes avait chopé Magda à la fin du dîner et lui avait demandé cash de l’accompagner au bal. Surprise, elle lui avait demandé pourquoi elle, qui appartenait au Bien. Mais il savait la vérité, et en tant que compatriote, il avait le devoir de la conduire dans le monde du Mal. Ce soir là, Briséïs sortie du dortoir commun avec Tom Richard, un superbe athlète qui pratiquait le football. Le sourire aux lèvres, elle ne s’attendait pas à le perdre dès l’instant ou elle entrerait dans la salle de bal. Là, en train de danser au milieu de la piste, se trouvait Magda, accompagnée de ce tordu de Alex.

- Magda ! hurla Briséïs, qui habituellement était discrète. Comment oses tu danser avec…ça ?

- Laisse moi !

Briséïs se dirigea à grande vitesse vers sa sœur qu’elle empoigna avec force, et l’emmena dans le couloir.

- Qu’est-ce qui te prends ? Tu sais avec qui tu dansais ?

- Non, j’ai juste eu un petit accès à la non voyance, ironisa-t-elle.

- Tu te crois drôle ?

- Ecoute. Je ne fait plus partie du Bien. Cela fait plus d’un mois que je suit les cours de Mal. Je fais partie de leur famille maintenant.

- …

- Désolé, mais c’est comme ça, et je ne me l’explique pas.

Magda !Magda ! Mais comment était-ce possible ? Dès que les sorciers du monde entier l’apprendraient, la famille Bonfire serait la risée des humains. Le scoop serait immense. Déjà les gros titres s’inscrivaient dans la tête de Briséïs : Une Bonfire parmi le Mal ; Les Bonfire de l’Enfer. Il fallait prévenir maman se disait Briséïs. Elle, saurait quoi faire. Courant à travers les couloirs, bousculant des personnes, elle s’arrêta dans la petite cour qui donnait sur le Mont Roch.

- Allô ?

- Maman ?

- Non, c’est papa.

- Tu peux me passer maman s’il te plaît ?

- Allô ?

- Maman, c’est Briséïs.

- Ah, comment ça va ?

- Super, mais, il y a un problème.

- Lequel ?

- Accroche-toi. Magda…est passée du côté du Mal.

- QUOI ?

- Elle me l’a dit tout à l’heure. Et apparemment ça dure depuis plus d’un mois. Je sais pas quoi faire.

- Euh… ne t’inquiète pas. Tout vas changer après les vacances.

- Tu crois ? Elle me fait peur.

- J’en suis sûre. Allez, au revoir.

- Au revoir maman.

Tout allait s’arranger après les vacances ? Et comment ? ça n’était pas passager, puisque ça durait depuis plus d’un mois. Cette nouvelle gâcha littéralement la soirée de Briséïs, inquiète, qui était restée dans la cour. Elle faisait le silence, réfléchissant à ce qu’elle pouvait faire, jusqu'à ce qu’une sonnerie la réveille de sa stupeur. Un message ? A cette heure ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torry Berbatov
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
Gallions : Infini
Force magique :
0 / 1000 / 100

Chance de lancé d\' un sort :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 18/08/2007

Caractéristique
Baguette:
Animagi:
Patronus:

MessageSujet: Re: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   Lun 3 Sep - 19:12

Chapitre 5 : Un nouveau départ.



La nouvelle avait parcourue l’école à la vitesse d’une bombe. Mme Korell, directrice de Happy Médium depuis maintenant dix-sept ans, était virée de son poste. Les parents d’élèves jugeaient qu’il n’était pas sain de mélanger le Bien et le Mal. Et l’annonce que Magda Bonfire était passée de l’autre côté avait renforcé leur rage. C’est ainsi que ce matin du 4 janvier, Mme Atkinson arriva au château, les valises sous les bras. La scène était affligeante. Les professeurs avaient la larme aux yeux. Il était vrai que Mme Korell était une excellente directrice, même si elle avait commis l’erreur de mélanger les élèves. Le plus attristé était sans doute Yoan. Il aurait déjà dût être viré depuis le premier jour ou il était arrivé. Et quelque chose lui disait que la nouvelle directrice ne mettrait pas longtemps à l’envoyer à Bad&Black. Cela faisait à peine une heure que Mme Atkinson était directrice, que déjà elle convoqua tous les élèves dans la salle de réunion.

- Bonjour. Comme vous le savez, vos parents ont préférés me nommer directrice de cet établissement. Je remplace donc définitivement Mme Korell. Vos parents voulaient du changement, il y en aura. Désormais, dès que vous franchirez les portes de l’école en début d’année, vous abandonnerez vos noms et prénoms. Chacun reçoit à la naissance un nom de code, et c’est celui là que vous utiliserez. Vous allez tous donner vos nouveaux noms aux professeurs. Autre nouvelle. Les dortoirs ne sont plus mélangé. Le Bien d’un côté, le Mal de l’autre. Pour rentrer dans vos chambres, vous serez obligés de donner vos noms. En fonction de votre appartenance à une famille ou à l’autre, la porte s’ouvrira sur le dortoir qui vous est destiné. Les repas seront aussi séparés. Les tables noires seront pour le Mal, tandis que les blanches seront pour le Bien. Et maintenant, allez donner votre nom de code.

- Dites d’abord vos noms et prénoms, puis vos noms de code.

- Bonfire Briséïs. Artémis.

- Bonfire Marcia. Kalypso.

- Bonfire Alena. Athéna.

- Bonfire Christo. Mercurio.

- Bonfire Torry. Mars.

- Bonfire Darren. Jupiter.

- Baldes Nadia. Erdély.

- Baldes Yoan. Balthazar.

- Baldes Jenna. Lilith.

- Baldes Nickie. Stockley.

- Baldes Elsa. Asmodée.

- Baldes Alex. Daîmon.

- Bonfire Magda. Aphrodyte.

Un à un, les élèves abandonnaient leurs identités, qu’ils ne retrouveraient que dans six mois. Magda, ou plutôt Aphrodyte, ne quittait plus les Baldes.

- C’est vraiment dommage que tu portes le nom d’une déesse grecque, s’exclama Daîmon pendant le dîner.

- C’est ma mère qui l’a choisi. Tu crois que c’est possible d’en changer ?

- Non, je pense pas. Il est comme gravé dans ton sang. Faudra faire avec. A ton avis, tu vas dormir de quel côté, le Bien ou le Mal ?

- Je sais pas. J’ai la marque de fabrique du Bien, mais j’ai l’âme du Mal. On verra bien tout à l’heure.

Maman Bonfire s’était trompée, et c’était bien la première fois de sa vie. Eh non, la vie de sa fille n’avait pas changée comme elle le souhaitait. Certes, ses enfants étaient séparés du Mal, mais aussi de leur jeune sœur Magda. Celle-ci, de par son âme maléfique, avait été envoyée dans le côté noir de la magie. Et ce changement était définitif. Du moins c’est ce qu’en avait jugé Clara Atkinson. Pour elle, se n’était pas l’appartenance à une famille qui comptait, mais le fond de nos pensées. Et c’était par surprise qu’elle avait constaté que celle de Magda étaient noircies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torry Berbatov
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
Gallions : Infini
Force magique :
0 / 1000 / 100

Chance de lancé d\' un sort :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 18/08/2007

Caractéristique
Baguette:
Animagi:
Patronus:

MessageSujet: Re: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   Lun 3 Sep - 19:13

Chapitre 6 : Rien de mieux qu’une vengeance.



Depuis le départ de Mme Korell, l’ancienne directrice, le fonctionnement de l’école avait énormément changé. Désormais, ce n’était plus un écart morale qui séparait les Bien des Mal, mais un écart de classe. Les élèves du Mal étaient considérés comme des moins que rien, ils étaient à peine bons à lécher les chaussures sales. En revanche, les élèves du Bien, eux, n’avaient aucuns soucis à se faire. Ils avaient toujours de bonnes notes, n’étaient jamais punis, n’avaient aucunes corvées à faire… Mais c’était ça la règle de Happy Médium version Atkinson. Seulement, lorsque l’on agit de cette manière avec n’importe qui, il faut toujours s’attendre à des retombées. Le régime Atkinson, comme l’appelait les magiciens noirs, était en place depuis trois semaines quand il vint à l’idée de Alex un coup de génie. Les autres Baldes avaient acceptés sans broncher cette idée qui les séduisaient tant. Magda aussi, était d’accord et avait décidé d’accompagner sa nouvelle famille. Il était vingt trois heures trente ce soir de janvier, lorsque les Baldes et Magda quittèrent leurs lits peu douillets pour s’aventurer dans le château. Il faisait froid, et dans leurs pyjamas légers ils grelottaient. Chacun savait ce qu’il avait à faire, le plan était en place depuis une semaine déjà. Elsa et Nickie montèrent en haut de la tour Japhar afin de surveiller que la directrice ne sorte pas de sa chambre. Nadia et Jenna allèrent en direction des sous-sols, vérifier qu’il ne passe pas dans la tête de Mlle Creeks d’aller faire un tour. Quand à Yoan, Alex et Magda, ils partirent vers la chambre des époux Langlois. Ils savaient depuis peu que Mr et Mme faisaient chambre à part, ce qui arrangeais bien leur plan. Lentement, ils montèrent les escaliers de bois qui émirent quelques grincements, mais rien de bien inquiétant. Arrivé devant la porte de la chambre ou dormais Mme Langlois, un léger remords envahit Magda. Elle ne savait plus quoi faire. Ses parents lui avaient toujours enseignés le Bien, et là, elle s’apprêtait à faire le Mal.

- Qu’est-ce qui t’arrives ? lui demanda Alex.

- Rien… je suis juste un peu perdu.

- Pas grave. Suis nous, et ça te reviendra.

Yoan ouvrit la porte avec l’aide d’un sort. Rien n’était plus facile. Ils étaient maintenant entrés dans la pièce silencieuse et inondée de noir. Il était trop tard pour reculer. Yoan sortit de son sac à dos un rouleau de bande adhésive. Il voulait faire ça à l’ordinaire, sans magie. Avec précaution, il appliqua le scotch sur la bouche d’Olga Langlois. Alex attacha les mains de celle-ci à son lit.

- Ca y est, elle est prête. Qui donne le premier coup ?

- Vas y Yoan, c’est toi le chef après tout, dit Alex.

- Oh, vous avez peur. Comme c’est touchant.

Saisissant le couteau qu’il avait posé sur la table de nuit en arrivant, Yoan s’avança vers sa victime. Il planta d’abord l’objet dans le creux des mains. Ensuite il passa le relais à son frère. Alex l’enfonça dans les jambes. Maintenant, Mme Langlois était réveillée. Si elle n’avait pas l’adhésif sur la bouche elle aurait put hurler, ou même utiliser la magie contre ses ravisseurs. Ce fut le tour de Magda. Sa peur avait disparue, et c’est en chantonnant des paroles de joie qu’elle creva les yeux de son ancienne prof de Bien. Rien de tel pour vous donner envie de continuer. Prise dans son élan, elle écarta les draps et entreprit de faire sa première opération chirurgicale.

- Alors Mme Langlois, dit-elle tordue de rire. On a du mal à faire passer ce bébé ? Il va falloir faire une césarienne.

- Hum…hum

- Alors, voyons voir. De gauche à droite, ou de haut en bas ? Je ne sais plus. Faut dire, j’ai pas trop suivis les cours cette année.

- Euh… Magda ? Tu es sûre que tu veux faire ça ?

- Oui, bien sur. Le bébé est coincé voyons.

- Quel bébé ?

- Celui que je viens d’inventer. Chut maintenant. Il faut que je me concentre. Vu que je sais plus de quel côté on ouvre, je vais le faire des deux.

Elle leva le couteau au dessus du ventre de la malheureuse Olga, et, d’un coup sec, l’abatis à l’endroit de l’estomac. Elle continua son entreprise, ne voyant pas que ses amis commençaient à tourner de l’œil. Après un quart d’heure qui parut interminable, Magda posa enfin l’objet du crime. Tout aussi silencieusement qu’ils étaient arrivés, ils repartirent en direction de leur dortoir. Les autres Baldes les attendaient dans leur chambre. Fatigués mais heureux, ils racontèrent la folie ardente de Magda ainsi que sa soudaine envie de devenir chirurgienne. Ils étaient tellement joyeux d’avoir fait leur devoir, qu’ils en avaient oublié de détacher la pauvre Mme Langlois. Le lendemain matin, lors du petit déjeuner, chocolat et croissants du côté du Bien et toasts pourris et eau chaude pour le Mal, Mme Atkinson arriva furieuse et déboussolée dans la salle. Ses cheveux, habituellement si bien coiffés, étaient en pagaille. Toute tremblante, elle écarta Kevin Reynolds de sa chaise et monta dessus.

- Cette nuit, il y a eu dans l’enceinte de l’école…un meurtre.

Les élèves, qui avaient continués comme si de rien n’était, levèrent la tête d’un seul geste.

- Mme Langlois à été sauvagement assassinée dans son lit. Je suis vraiment attristée de vous annoncer cela. Deux inspecteurs de la brigade spéciale viendront dans la matinée pour découvrir…ce qui c’est passé. Par conséquent, vous n’aurez pas cours aujourd’hui.

Ce fut la journée la plus longue et ennuyeuse de l’année. Tous les élèves étaient peinés de la mort de Mme Langlois. Les dixièmes années se remémoraient le premier cours qu’ils avaient eu avec elle. Ils avaient passés un super bon moment car c’était aussi la première année de la prof.

- Je ne comprends pas qui pouvait en avoir contre Mme Langlois ? dit Torry

- Oui, elle était super. Je suis sûre que c’est le mauvais côté qui est dans tout ça.

- Arrête Darren. Aucun élèves n’a d’instinct meurtrier.

- Alena, tu vois rose partout. Je te signal qu’il n’ont pas les mêmes idées que nous, ni la même mentalité.

Les esprits se tracassaient à chercher le ou les coupables. Les Baldes étaient obligés de faire semblant d’être triste, pour ne pas éveiller les soupçons.

- Les enfants…

- Du genre, il y en a qui ont vingt ans ici, lança un dixième année.

- Les spécialistes ont relevés les cordes qui ont servies pour attacher… Enfin…normalement on saura les coupables demain.

- Les cordes ! On a oubliés de lui enlever les cordes autour des bras ! Oh la galère !

Ils étaient retournés dans leurs dortoirs, sans prendre la peine de finir leur dîner.

- Demain, c’est sur, on va se faire détruire.

- Peut-être pas, tenta Alex.

- Ils vont relever notre ADN ! On aurait dû se servir de la magie en fin de compte. Au moins les cinq types qu’on a tués avant de venir ici, personne ne sait que c’est nous qui l’avons fait.

- Qu’est-ce qu’ils peuvent nous faire. On est pas majeurs. Enfin, sauf toi.

- Tu connais Bad&Black ? C’est là qu’on risque d’aller demain. J’aurais dû partir avec Mr Baxtrey, j’aurais eu moins d’ennuis.

- Et tu serais dans le coma.

- Pourquoi tu dit ça ?

- Randy Darson, celui qui y est allé à ta place, est tombé dans le coma il y a un mois à peu près. Son cerveau a lâché, d’un coup, alors que son cercle était encore vert.

La nuit fut longue pour les Baldes. Peut-être que demain soir, il n’y aurai plus que quatre Baldes au lieu de six à Happy Médium. Et enfin, le directeur de Bad&Black aurait le « prisonnier » qu’il devrait avoir depuis huit ans.

- Silence dans la salle !

- Elle se prends pour une magistrate ou quoi ?

- Nous avons l’identité des tueurs. Leurs parents sont en route. Messieurs Baldes Yoan et Baldes Alex, approchez vous. Ainsi que vous Mlle Bonfire Magda. Les autres, vous pouvez aller en cours. Quand à vous, suivez-moi.

Clara Atkinson était d’habitude aussi froide et cassante que la pierre. Mais ce matin là, elle était pire. Sur son visage s’étirait un sourire démoniaque qui signifiait bel et bien que Bad&Black les attendaient. Elle les emmena dans son bureau.

- Alors, on s’amuse bien à faire des meurtres ? Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de marrants à tuer des personnes. Sans compter que vous avez détruits la vie de Mr Langlois par la même occasion. Alors, j’attends des explications. Yoan, qu’avez vous à dire ?

- Pas grand chose. Si ce n’est que ce ne serais pas arrivé si vous ne nous traitiez pas comme des esclaves.

- Que voulez vous dire ?

- Vous nous maltraités parce qu’on est du côté du Mal. Il fallait que ça cesse. Il nous fallait donc pousser un grand coup. Sachant que le couple Langlois se portait mal et faisait chambre à part, on a décidé d’agir sur Mme Langlois.

- Mais, vous auriez pût le faire sur…Mr Oulianovitch.

- C’est notre professeur de Mal. Lui, il nous traite bien, on allait pas tuer le seul qui nous respecte. Notre autre choix, c’était vous. Mais, il faut trois mots de passe et deux verrous pour entrer dans votre chambre. C’était donc impossible.

- Votre compte est bon en tout cas. J’ai téléphoné à Mr Neimarl. Il vous a préparé de jolis cachots.

Les familles bonfire et Baldes arrivèrent en même temps. Chacune avait l’air horrifiée de voir leurs enfants traîner avec l’autre camp.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torry Berbatov
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
Gallions : Infini
Force magique :
0 / 1000 / 100

Chance de lancé d\' un sort :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 18/08/2007

Caractéristique
Baguette:
Animagi:
Patronus:

MessageSujet: Re: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   Lun 3 Sep - 19:13

Chapitre 7 : Un avenir brisé.



- Je ne comprends vraiment pas ce qui est passé dans la tête de notre fille Mme Atkinson. Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour remédier à ce problème. Mais, je suis sûre qu’elle a été influencée par ce…cette graine de voyou.

- Papa, arrête. Ce n’est pas de la faute d’Alex. C’est mon âme qui est noire et malfaisante. Je suis de leur monde maintenant.

- NON ! Est-ce que tu m’entends ? Jamais tu ne feras partie du Mal. Je combat le Mal, je ne peux pas te combattre.

- Il le faudra bien. J’ai demandé à Mr et Mme Baldes de m’adopter.

- Il en est hors de question ! Tu es notre fille ! tu fais partie du Bien !

- Calmez vous Rémi, cria alors Carla Atkinson. Votre fille a un mauvais fond. Je ne vous cache pas que je trouve cela étrange. Je ne sais pas ce qui a pût ce passer dans sa tête, mais il ne s’agit pas d’une simple influence. Même un sort ne suffirai pas à lui donner l’envie de tuer.

- Ma fille…bouhou… ma fille est une possédée démoniaque. Un être déchus… j’ai mis au monde une créature maléfique…

- Laure, arrête, tu te fais mal pour rien.

Les Bonfire n’avait pas accueilli la nouvelle du transfert de Magda vers cette école dont tout le monde parle, et qui martyrise les enfants. Les Baldes, quand à eux, s’y attendaient depuis tellement longtemps, qu’ils n’eurent aucune réaction quand on leur annonça.

L’expulsion des tueurs ne se fit pas sans bruits. Toute l’école avait décidé de leur faire payer leur cruauté. Des crachats, des pets, des rots, des insultes, des croche-pieds et des sorts fusaient à leur passage. Autant dire que sorti de l’école, ils étaient bons pour une bonne douche. Mais il n’y avait pas de temps. Le Téléporteur les attendait derrière la grille. Quand Yoan monta à bord, il reconnu Mme Félloné. Celle-ci avait fort heureusement retrouvé l’autre partie de son corps, mais elle ne semblait pas avoir pardonné à Yoan sa faute.

- Tiens, il t’ont enfin coffrés. Qu’est-ce que tu as fait cette fois ? T’as tué une personne ?

- Tu ne crois pas si bien dire.

L’air ravi du jeune garçon dissuada Bonnie Félloné de poser la moindre autre question. Ce garçon est vraiment dangereux se disait-elle. Rien que de voir sa tête me fait frissonner d’angoisse.

- Tu sais, je ne t’ai pas réussis la dernière fois. Mais quand je sortirais de Bad&Black, je te jure que je termine le travail.

Et c’est sous la peur d’une fin proche que Bonnie emporta les trois enfants vers leur fatidique destin. Quand au Baldes, lorsqu’ils découvrirent comment étaient traités leurs enfants, ils décidèrent d’un commun accord de le placer dans l’école de magie noire la plus célèbre au monde, Satan’s house. Là-bas, avaient-ils dit à la directrice, nous serrons sûre qu’ils ne servent pas de paillasson et d’esclaves. Les Bonfire, eux, avaient décidés de rester à Happy Médium. Mais la directrice était contre ce choix.

- Votre fille à tout de même tuée un professeur. Lorsque les parents d’élèves sauront ça, ils risques de porter plainte. Je pense que vous devriez mettre vos enfants dans une autre école. Hors du pays si possible.

- Vous voulez dire qu’il faudra qu’on quitte l’Irlande ?

- J’en ai bien peur. Les retombées vont être catastrophiques. Il vaut mieux les éviter à vos enfants. S’ils restent ici, je crains que les autres élèves ne les rejettent tous, même si Magda est partie. Votre sang est souillé, je suis désolé de devoir vous dire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Torry Berbatov
Professeur
Professeur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17
Age : 29
Gallions : Infini
Force magique :
0 / 1000 / 100

Chance de lancé d\' un sort :
0 / 1000 / 100

Date d'inscription : 18/08/2007

Caractéristique
Baguette:
Animagi:
Patronus:

MessageSujet: Re: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   Lun 3 Sep - 19:13

Chapitre 8 : Une si grande erreur.



Cela faisait maintenant cinq mois que le meurtre de Mme Langlois avait eu lieu, et depuis ce jour, les Bonfire vivaient dans l’angoisse et la terreur. Leur propre fille, la chaire de leur sang, les avaient trahis. A douze ans à peine, Magda Bonfire avait ruinée une réputation mondialement connue. Les enfants Bonfire avaient étés retirés de Happy Médium pour leur sécurité. Mais, l’arrivée un matin de Mme Atkinson et d’un laborantin allait changer leur existence.

- Bonjour, désolé de vous déranger Rémi. Mais j’ai quelque chose d’urgent à vous dire.

- Bonjour Clara. Allez y entrée.

- Appelez tout le monde.

- Chérie, les enfants ! Venez tous dans le salon.

Ils étaient tous entassés dans le salon, près à écouter leur ancienne directrice et désormais amie.

- Mr Warten, ici présent, a effectué des tests sanguins sur Magda. Et, il en a conclu ceci.

- Bien, voilà. J’ai analysé le sang de Magda, et jusque là, rien d’anormal. Il paraissait aussi normale que le mien ou celui de n’importe qui. Mais quand j’y ai regardé de plus près, avec un microscope de 1000*50, j’ai observé de petites particules hyper fines. J’ai alors analysé un peu de sang appartenant à Yoan Baldes, et les particules y étaient présentes aussi. J’en conclu donc qu’en dépit des apparances, Magda n’est pas votre fille. C’est pourquoi elle a un goût si penché pour le Mal. Elle est la fille de Mr et Mme Baldes. Je me sui demandé comment ça pouvait être possible. J’ai donc fais des recherches, et j’ai découvert la vérité. Magda et Nadia ont le même âge, et sont nées le même jour. En regardant dans les dossiers de l’hôpital ou vous étiez, j’ai constaté que vous étiez voisines de chambre. J’ai alors examiné le sang de Nadia. Et…donc…Nadia est votre vraie fille.

- …Comment ?

- Il y a eu un échange intentionnel à la maternité.

- Je ne veux pas d’une fille du Mal, dit Mme Bonfire.

- Nadia n’a rien avoir avec les Baldes. Elle n’a pas leur goût de la méchanceté. Depuis que j’ai appris ça à Mme Baldes, elle a carrément virée sa fille, enfin votre fille, de sa demeure. Cette jeune fille est la votre. Je vous en pris, prenez là sous votre aile.

- Nous verrons ce que nous pouvons faire. Merci docteur, nous allons réfléchir.

Le silence s’abattit sur la maison des Bonfire. Magda, celle qu’ils avaient toujours prient pour leurs filles et leurs sœurs, n’étaient en vérité qu’une fille de Mal. Et pire, elle appartenait à la pire famille ayant jamais existé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Torry Berbatov : Dangereuses Passions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Torry Berbatov : Dangereuses Passions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Torry Berbatov (re-faite !!)
» Haiti, 4éme parmi les 10 plus dangereuses destinations du monde
» Liaisons dangereuses ~ Pv
» Créatures dangereuses, vous en vouliez, en voilà une. [Cours × Ouvert aux 5ème, 6ème et 7ème années]
» nos voisins ne veulent plus de nos vieilles centrales Nucléaires dangereuses !!! Suisse, Allemagne, Luxembourg....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Interactif :: Autres :: Bibliotheque :: Fanfic's des élèves et du perso'-
Sauter vers: